Monde Hurlant

Un monde créé pour être parfait puis abandonné.
Un monde remplit de radiations où survivre est difficile.
Un monde qui hurle à l'agonie...
Parviendrez vous à y survivre?
 

Partagez | 
 

 Une nuit étoilée [Intrigue]

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 28
Date d'inscription : 17/05/2018

Feuille de personnage
Points de vie:
10/10  (10/10)
Corps - Esprit - Âme: 0 - 0 - 0
Intervention Divine: Oui/Non
avatar

Les Voix de Météora
MessageSujet: Une nuit étoilée [Intrigue]   Mar 21 Aoû - 14:46



Un homme au front dégarnis était assit à l'avant d'une calèche, secoué par le rythme non régulier des nids de poule dans le sol. Ses yeux verts injectés de sang scrutaient la route, cherchant à y voir clair dans cette pénombre. Cela faisait une heure que la nuit s'était levée mais il ne pouvait se permettre de camper et de perdre encore du temps. Robert était un commerçant qui se rendait à Osta-Baille, son groupe avait traversé l'enfer depuis son départ de la capitale du nord: Gaochengshi. Derrière sa charrette, il y en avait une dizaine et toutes venaient du même endroit. Bob, comme il préférait être appelé, était le chef du convoi, faisant le voyage entre les deux pays une à trois fois par an, pour gagner sa vie. Cette traversée avait été difficile: les Limbes tout particulièrement, plus de goules que d'accoutumée, à croire qu'elles ont retenu par où son groupe et lui passe. Sans oublier des arbres morts tombés ici et là, obligeant de longs détours pour éviter les marais et la vase. Le marchand frissonna en y pensant et tira une longue bouffée dans sa pipe.

La marchandise était constituée de bijoux, de fourrures ainsi que de quelques artefacts qui intéresseraient surement les fanatiques de Osta-Baille. Les "Oracles", Bob ricana en prononçant ce mot dans un murmure. Il avait toujours trouver ce nom tellement... Pompeux. Ces grandes huiles voulant percer les mystères du monde, comprendre pour expliquer le mysticisme de Météora. Comme si de simples mortels, des petits gros et vieux pleins d'argent pouvaient comprendre le divin. De la masturbation psychologique, voilà ce que Bob en pensait, mais tant qu'il y trouvait son compte: ça ne le dérangeait pas de rapporter ce matériel défectueux. Quelque chose bougea alors derrière lui, il tourna lentement la tête pour apercevoir sa femme Rebecca, le visage fatigué qui le dévisageait.

"On ne s'arrête pas ce soir ?
-Si si. Je veux juste nous sortir de la forêt...
-C'est judicieux
."

Ses mots disaient une chose, son regard en disait une autre. Rebecca était malade depuis les Limbes et sa patience s'en était émoussée petit à petit. Fiévreuse, elle ne rêvait plus que de rentrer à la maison même si elle savait l'importance de ces voyages. Les autres caravanes suivaient, parfois on entendait des discussions, des chants qui se dissipaient aussi vite qu'ils étaient apparus: l'obscurité de la forêt n'inspirait personne... Plusieurs étaient venus voir Robert et tous avaient aimé l'idée de sortir de là pour camper.

Encore une heure dans la pénombre à avancer, le chef continuait de ruminer ses pensées. Il avait vu une goule, derrière les autres qui observait la caravane comme si elle tentait de déterminer leur trajet. Cette idée était folle, ces créatures ont la cervelle grillée par les radiations, elles ne réfléchissent pas, si c'était le cas: ça se saurait. Mais la vision de la créature le mettait mal à l'aise, pourtant il en avait déjà vu des dizaines, il en avait même tué une... Peut-être qu'il se faisait vieux, peut-être qu'il était moins téméraire que dans sa jeunesse? Probablement. Il apercevait alors la lueur de la lune qui traversait le feuillage des arbres. Un sourire se forma sur son visage: ils allaient enfin voir le ciel après deux jours de marches dans cette forêt dense et sombre.

Quelques heures plus tard, le convoi c'était installé en cercle, un grand feu crépitait à présent au centre et les gens s'affairaient déjà. Les hommes ramassaient du bois, surveillaient le campement pendant que les femmes préparaient le repas en discutant. Les enfants accompagnés par plusieurs adultes, s'éloignaient des caravanes pour un cours d'eau: rapporter de l'eau et laver les vêtements ainsi que la vaisselle. Comme toujours, l'eau ici était d'une teinte violette et une odeur sucrée flottait dans l'air ce qui redonnait le sourire à la communauté: ils étaient enfin chez eux, sur leur terre. Bob crachait des ordres puis prit sa femme pour l'emmener vers la rivière, un peu à l'écart.

Suffisamment proche pour entendre les chansons et les rires du groupe et loin pour parler calmement sans être entendu. Il aida Rebecca à retirer ses chaussures et retrousser sa robe pour qu'elle trempe ses pieds. Il décrocha son haut pour le lui enlever et le poser sur la berge délicatement, revenant vers elle, déposant un baiser dans son cou pour l'aider à faire sa toilette. Rebecca étant toujours un peu malade, Robert était aux petits soins avec elle. Ils restèrent ainsi une bonne demi heure à l'écart, à parler du bon vieux temps tout en se lavant mutuellement. Sa femme retrouvait un peu le sourire en se sentant rafraichit. Assit sur la berge, ils observaient les étoiles en s'interrogeant sur le nombre de voyages qu'ils devraient encore faire pour avoir suffisamment d'argent afin d'être tranquilles. Probablement jamais...

La lune était parfaitement visible dans ce ciel étoilé. Comme à son habitude, il en manquait une partie, comme si ce n'était pas la pleine lune alors que si. De vieilles légendes parlaient d'un cataclysme qui aurait arraché une partie de la lune, que ce morceau serait tombé sur Météora pour engendrer les radiations et l'apparition des goules... Une punition divine pour toutes les erreurs de l'humanité. Ils discutèrent de ça, se demandant ce qu'ils avaient pu faire pour obtenir une telle punition. Rien aux yeux de Rebecca ne pouvait justifier une vie difficile comme celles qu'ils vivaient. Des voyages incessant, des monstres, des radiations, un climat différent dans chaque région... Ce monde pour elle, c'était l'enfer. Bob la réconforta jusqu'à ce qu'ils aperçoivent une étoile briller avec plus d'intensité. Puis une autre. Encore une. Et encore une autre.

Le ciel s'illuminait alors de milles feux, éclairant la plaine, les caravanes comme lors d'un crépuscule. Le couple quadragénaire resta là, bouche bée à observer ce spectacle si particulier, si unique... Aussi magnifique qu'effrayant. C'était comme si des symboles apparaissaient dans le ciel, des lettres comme ils en avaient déjà vu dans de vieux livres ou les cités en ruines. Une étoile filante s'illumina alors avec puissance, telle une boule de feu dans le ciel qui parvenait à éclairer la plaine. Elle traversa le ciel dans un grondement pour ensuite disparaitre: comme avaler par la gueule déchirée de la lune.

Robert et Rebecca restèrent là, immobiles à contempler le ciel. Partiellement apeurés par cette étoile filante, sa lumière et ce bruit incroyable. Qu'était-ce donc que ça ? Tout ceci signifiait-il quelque chose ? Ils réalisèrent alors qu'il ni avait plus aucun bruit, surement que tout le convoi avait lui aussi observer le ciel. Se tournant vers les caravanes, le couple se figea d'effroi...


Plus rien.
Il ni avait plus personne.
Aucune trace des charrettes, ni de ses habitants.
Seul un boernac était là, à brouter de l'herbe dans l'obscurité.

Robert leva les yeux au ciel et ne vit aucune étoile:
Les nuages s'étalaient jusqu'à perte de vue.
Quelques gouttes commencèrent à tomber,
D'abord de la joue de Rebecca qui n'y comprenait rien.
Puis du ciel. Une pluie torrentielle se préparait...


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nuit étoilée [Intrigue]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Buzz's Shop! OUVERT
» Devenir un chat errant ? [ priorité : Patte du Passé, Nuit Étoilé, Flocon de Cendres ]
» douce nuit étoilée + MADDVIA
» La nuit des étoiles
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde Hurlant :: All hope is gone :: Edenia :: Forêts et plaines-
Sauter vers: